1915-05-11-DE-001
Deutsch :: de
Home: www.armenocide.net
Link: http://www.armenocide.net/armenocide/armgende.nsf/$$AllDocs/1915-05-11-DE-001
Quelle: DE/PA-AA/R14085
Zentraljournal: 1915-A-07263
Erste Internetveröffentlichung: 2003 April
Edition: Genozid 1915/16
Praesentatsdatum: 05/29/1915 p.m.
Zustand: A
Letzte Änderung: 03/23/2012


"Le Temps"

L'insurrection arménienne de Van



Petrograde, 9. mai.

On mande de Djoulfa que les insurgés arméniennes du vilayet de Van se sont barricadés dans le quartier arménien de la ville.

Les troupes de Djemal pacha, renforcées de hordes kurdes, bombardent Van.

Tous les village chrétiens des environs de Van ont été détruits.

[Ce n’est pas la première fois que les Arméniens tentent de s’emparer de la citadelle de Van pour la livrer aux Russes qui se trouvent à proximité au nord du lac. Déjà au début des hostilités l’entreprise fut tentée sans succès, ce qui attira de la part des Turcs et des Kurdes des représailles terribles qui ont ensanglanté toute la région. Si les Arméniens reviennent avec opiniâtreté à leur projet (et cet fois avec quelque chance de succès, puisqu’on est obligé de diriger contre eux l’artillerie de la place), c’est que Van a, dans la lutte engagé au Caucase et dans la Perse, une importance stratégique capitale et tient la première place après Erzéroum. C’est la base des opérations turques contre Azerbeïdjan et un appui précieux pour celle de la Mésopotamie. Le corps d’armée de Van peut en outre donner aide aux opérations qui ont pour théâtre la vallée d’Alaschkert et dont Erzéroum est l’objectif principal. Du quartier général de Van rayonnent des routes dans plusieurs directions ; c’est d’abord celle de Bitlis et de Diarbékir vers la Mésopotamie, puis celle de Bach-Kalé vers Azerbeïdjan, enfin celle d’Erzéroum. Le lac de Van a une superficie de 6300 kilomètres carrés. La ville qui porte son nom s’élève sur la rive sud orientale; elle est bâtie sur la plate-forme d’un rocher à pic où s’élève une antique et vaste citadelle, isolée de toutes parts et entourée de hautes murailles fortifiées et de chemins de ronde, ensemble constituant une forteresse de premier ordre. Au pied de la forteresse s’étendent l’Aykerdan ou jardins, quartiers non fortifié de la ville, qu’habite surtout la population arménienne.

Van compte une population d’environ 30000 habitants, dont 16000 musulmans et 13000 Arméniens et environs 500 juifs.]



Copyright © 1995-2015 Wolfgang & Sigrid Gust (Ed.): www.armenocide.net A Documentation of the Armenian Genocide in World War I. All rights reserved