1918-10-17-DE-001
Deutsch :: de
Home: www.armenocide.net
Link: http://www.armenocide.net/armenocide/armgende.nsf/$$AllDocs/1918-10-17-DE-001
Quelle: DE/PA-AA/R 11061
Zentraljournal: 1918-A-48105
Erste Internetveröffentlichung: 2000 März
Edition: Kaukasus Kampagne
Praesentatsdatum: 11/11/1918 a.m.
Laufende Botschafts/Konsulats-Nummer: No. 1251
Zustand: A
Letzte Änderung: 03/23/2012


Der Leiter der Diplomatischen Mission der Republik Armenien in Tiflis (Djamalian) an den Leiter der deutschen Delegation im Kaukasus (Kreß von Kressenstein)

Schreiben



No. 1251
Tiflis, den 17 Oktober 1918 1

Excellence! [Von Kreß urschriftlich dem Reichskanzler vorgelegt (J.No.D 1354).]

J’ai l'honneur de communiquer à Votre Excellence la traduction textuelle de la note de protestation, que je viens d'adresser à Monsieur le Représentant Diplomatique de l'Azerbaidjan concernant le massacre de la population arménienne dans la ville de Bacou.

Je prie Votre Excellence d'avoir l'obligeance de porter à la connaissance du Gouvernement Impérial le contenu de cette note et les protestations de mon Gouvernement au sujet des cruautés inouïes, commises lors de la prise de la ville de Bacou.

Profitant de cette occasion, je me fais plaisir de renouveler à Votre Excellence l'assurance de ma très haute considération.


Djamalian.
Chargé d'Affaires de la République de l'Arménie en Géorgie.

Son Excellence Monsieur le Général Kress von Kressenstein, Chef de la Délégation Impériale Allemande au Caucase.

La République de l'Arménie. Mission diplomatique en Géorgie.


Traduction.
Tiflis, le 16 Octobre 1918.

Le soussigné, Chargé d'Affaires de la République d'Arménie en Géorgie, a l'honneur de communiquer à Monsieur le Représentant Diplomatique de l'Azerbeidjan auprès du Gouvernement Georgien, que d’après des renseignements d'une source certaine, reçus par le Gouvernement de la République d'Arménie, la prise de la ville de Bacou a été suivie d'un cruel massacre de la population paisible arménienne sans distinction de sexe et d’âge et complétée par un pillage des maisons, commis par des foules musulmanes.

Le nombre des victimes s’élève de vingt cinq jusqu’à trente mille personnes. Les scènes d'une barbarie inouïe ont eu lieu pendant trois jours, et ce n'est qu’après l'expiration de ce délai, que des mesures ont été prises par les autorités, et quelques bandits alors surpris sur place ont été punis.

Lors de l’établissement du pouvoir du Gouvernement de l'Azerbeidjan, de nombreuses arrestations ont été opérées parmi les restes de la population arménienne et surtout parmi la classe intellectuelle, quant aux arméniens riches, des extorqueurs les somment, sous menace de les délivrer, à verser des sommes d'argent considérables.

Les blesses restés sans soins, les enfants jetés sur le pavé complètent le spectacle affreux de la domination de la foule dans cette ville.

En informant de ce qui précède, le soussigné a l'honneur de prier Monsieur le Représentant Diplomatique de porter a la connaissance du Gouvernement de l'Azerbeidjan la protestation la plus énergique du Gouvernement de la République d'Arménie, contre la non-prise des mesures opportunes pour faire cesser le massacre de la population paisible arménienne. Le Gouvernement de la République d'Arménie insiste également et sur la punition la plus sévère des personnes coupables d'agressions contre les habitants arméniens et sur l'adoptation des mesures efficaces, afin de mettre fin aux violences qui ont lieu sur les malheureux survivants.


[A. Djamalian.]
Pour traduction conforme: M. Toumanoff, Conseiller de Legation.

1Text des Begleitschreibens komplett unleserlich, deshalb aus „Deutschland und Armenien“ übernommen.



Copyright © 1995-2018 Wolfgang & Sigrid Gust (Ed.): www.armenocide.net A Documentation of the Armenian Genocide in World War I. All rights reserved