1916-01-14-DE-004
Deutsch :: de
Home: www.armenocide.net
Link: http://www.armenocide.net/armenocide/armgende.nsf/$$AllDocs/1916-01-14-DE-004
Quelle: DE/PA-AA/R 20042
Zentraljournal: 1916-A-01354
Erste Internetveröffentlichung: 2017 Juni
Edition: Die deutsche Orient-Politik 1915.06-1916.12
Praesentatsdatum: 01/15/1916 p.m.
Zustand: A
Letzte Änderung: 11/19/2017


Das Auswärtige Amt an den griechischen Gesandten in Berlin (Théotokis)

Schreiben



Très confidentiel.

Aide Mémoire

Sa Majesté le Roi ayant pris connaissance de la déclaration de Monsieur de Jagow, que l’Allemagne est prête a donner les garanties formelles et globales suivantes, pour le cas où les troupes allemandes et celles de ses alliés entreprendraient une action contre les troupes de l’Entente, réunies sur territoire grec, a daigné prendre acte de ces assurances, en faisant toutefois une remarque en de qui concerne la deuxième assurance.
Sa Majesté exprime le désir que dans le cas où les raisons militaires continueraient à subsister encore après la libération du territoire de Salonique, que les troupes qui resteraient soient seulement allemandes et autrichiennes.

En ce qui concerne l’évacuation de la Macédoine orientale, le transport des troupes prendrait un temps considérable. Vu l’impossibilité de leur faire traverser Salonique. La concentration des troupes au sud de la ligne proposée, aurait pour conséquence l’abandon de la Macédoine orientale, ainsi que de la Macédoine occidentales, mais ces contrées récemment réunies au Royaume, et contenant plus de 200000 réfugiés, venus de la Thrace et de l’Asie-Mineure subiraient, par la retraite de l’armée, qui représente l’état aux yeux de la population, un bouleversement, qui aurait comme répercussion dans l’ancien Royaume un soulèvement contre l’ordre de choses établi.

La concentration des troupes grecques au sud d’une ligne droite, allant du lac de Prespa à la baie d’Aikatérini, présente de plus de difficultés au point de vue technique, d’abord par la raison qu’il serait impossible aux troupes de s’établir dans cette Région montagneuse et peu habitée et en suite par ce que, la concentration proposée serait empêchée par les troupe de l’Entente, qi ne manquera pas de penser qu’il s’agit d’une mesure prise d’accord avec les Empires du Centre contre elle, et qui selon toute probabilité provoquerait immédiatement des actes d’hostilité contre la Grèce, étant surtout donné que la même mesure, d’une étendue moindre, demandée par l’Entente lui fût refusée.

Un pareils déplacement sous les conditions sus-indiquées ne saurait être utile et vue que le général de Falkenhayn estime que pareil déplacement aurait uniquement en vue d’empêcher des rencontres entre militaires grecs et austro-allemands ou bulgares, S.M. le Roi estime qu’on arriverait au même résultat, par les mesures suivantes :


Berlin, le 1/14. Janvier 1916.



Copyright © 1995-2018 Wolfgang & Sigrid Gust (Ed.): www.armenocide.net A Documentation of the Armenian Genocide in World War I. All rights reserved